#PWEZI

PÒNO

A PROPOS DE L'ARTISTE

FLORENTZ CHARLES

Florentz Charles, jeune auteur et personnalité de nationalité haitienne, est basé à Port-au-Prince, en Haïti. Il utilise sa plume pour motiver, inspirer et questioner certains sujets taboos de notre société; entre autres la sexualité et son expression. 

 À travers son mouvement, qu'il nomme PweziPòno, Charles utilise la présumé vulgarité du discours sexuel afin de créer ses propres proses.
Ayant récemment participé à la création et à l'execution de l'un de nos projets, il nous approcha avec comme initiative la normalisation de la sexualité, ce qu'il tente de faire depuis un certains temps grâce à son compte instagram.
Nous n'avons donc pas hésité à lui poser quelques questions sur son projet, ses motivations, sa personne et son mouvement.

En profondeur...

#Pwezipòno Est un concept, une manière bien plus érotique de peindre la perversité des mots et révéler certaines réalités sexuelles à travers la poésie, ma poésie ; tout en mettant en valeur la diversité de la langue créole.

Considère le comme étant un mouvement littéraire qui dénude les tabous sexuels dans notre société, ce que parfois les jeunes, les couples et les parents haïtiens n'osent jamais parler à voix haute et parfois n'en parlent jamais.

Parle nous un peu de ton parcours en tant qu'écrivain - de tes premieres idées à ton dernier projet - et ce qui continue à te motiver.

J'ai commencé à écrire en 9ème année, 14-15 ans. Je me souviens que j'entretenais un cahier dans lequel j'écrivais presque tout. Ensuite j'ai pris goût à la lecture, je lisais beaucoup de bouquins sur le développement personnel et aussi sur la spiritualité ce qui m'a poussé à écrire des pensées sur la vie, l'amour, l'amitié et peu plus tard des poésies en français et créole.

En seconde j'ai eu l'idée d'écrire une histoire titrée "Alice- Élève le jour maîtresse la nuit". Je n'avais aucun plan, et je ne savais pas vraiment ce que j'allais raconter, au début ce n'est qu'une simple improvisation. Je me souviens que c'était un dimanche après midi, M te raz lakay lan, puis j'ai pris mon téléphone et j'ai commencé à taper une courte histoire pour envoyer à tous mes contacts sur Whatsapp. Et quelques minutes après la majorité de mes contacts ont apprecié, ils voulaient tous la suite. Donc j'ai continuer l'histoire, j'ai improviser jusqu'à ce que j'ai eu le déclic que je voulais. J'avais publier sur Wattpad et à l'époque cette histoire avait fait un carton. J'ai commencé écrir un deuxième titré ( Religieusement Passionnée ) un roman qui est vraiment spécial pour moi, sur lequel je suis encore entrain de travailler pour une auto édition. 

En 2017 j'ai eu l'idée d'écrire des quotes de motivation en créole et c'est de là que vient vraiment mon amour de la langue ce qui m'a vraiment poussé à faire des poésie en créole rèk. Quotesfloetik fait partie de mon parcours, c'est une autre tendance qui est totalement différente de #PweziPòno et qui fait aussi partie de moi.

 

Tout au long de ces années, depuis l'école secondaire à l'université pas une fois j'ai arrêté d'écrire, je voulais toujours faire quelque chose de différent, me démarquer, d'apprécier ce que je fais et influencer les autres à apprécier. #PweziPòno n'a jamais été quelque chose de planifié. D'ailleurs au début ce n'était même pas un mouvement mais plutôt une arrogance que je voulais affirmer. Mais peu après j'ai pu comprendre que #PweziPòno aidait quelques jeunes à s'exprimer sexuellement, j'ai eu des commentaires positives et des témoignages comme ceux là: "Gras ak pwezi w yo m rive di mennaj mwen sa m anvi vrèman - Ou di pou nou sa nou pè pale" Et je crois c'est ce qui m'encourage d'avancer. 

Très souvent, la plupart d'entre nous - même si nous écrivons pour nous libérer-  avons un principe auquel nous désirons rester fidèle; quelque chose qu'il nous faut ramener en avant - un objectif. Que dirais-tu être le sien - en général et dans tes ecrits?

 

Mes sentiments, mes blessures, ma perversité, mon arrogance, ma simplicité, mon énergie positive, ma culture, en gros moi, ce critère là c'est moi entant que ce que je suis en réalité, cette cohérence là c'est moi. Parce que pour moi l'écriture c'est avant tout d'écrire tout ce qui est cohérent avec soi-même. “C'est ma tendance accrue de parler de nos realités de nos envies et nos histoires sexuelles à travers la poésie. Et je pense qu'en apportant cette nouvelle perspective dans la poésie haïtienne grâce à #PweziPòno, ce mouvement sans doute permettra à d'autres jeunes poètes de sortir dans l'ombre et de s'affirmer.

J’ai pensé que ce serait amusant de parcourir avec vous l’un de vos poèmes sortant de la collection: PweziPòno!

Vois ça comme un jeu dans lequel nos lecteurs pourront relire tes écrits à travers tes yeux. Je suppose qu’on peut choisir un poème qui est chère à ton coeur. Alors choisis votre préféré et racontez-nous une histoire!

[Chuckles] ...."Padone m monpè paske m peche ayè e swa nan mès minwi m plimen nan legliz la ak yon tifi. "

Cette poésie ne raconte pas seulement une histoire mais plutôt une belle époque de ma vie. Une époque où j'étais beaucoup plus jeune, et j'étais enfant de cœur. Dans les églises et entre jeunes il y a beaucoup d'amourettes et d'idylles et j'en ai eu mon plein. Ce texte parle à toutes les filles dont j'ai fait l'amour à l'église parce qu' après l'école c'était le seul endroit les parents laissaient leurs filles aller en toutes confiance. Et je devais en profiter, lors des préparations des cérémonies en après midi, des répétitions de chant, dans les célébrations des messes minuit, 24 décembre ou la veillée Pascale, j'adorais les veillées, il faisait nuit, les lumières sont éteintes tout le monde prie, le prêtre fait son omeli, la chorale fait son chant d'adoration et lors de ces impasses sombres puis la fille et moi faisaient nos prières à nous, parfois à l'intérieur même de l'église ou dans un coin reculé.

Quelques temps après avoir écrit ce texte j'ai eu des témoignages similaires que la mien. C'est une des réalités qu'on retrouve beaucoup plus chez les jeunes dans n'importe quelle Église. 

Pour finir, à quoi devons-nous nous attendre de toi dorénavant? As-tu d'autres projets? La même vision? Quel est l'avenir de PweziPòno?

Je saurai vraiment répondre cette question après l'édition de mon premier recueil #PweziPòno. Pour l'instant je veux simplement dire haut ceux que les autres disent tout bas. Et bien-sûr pour ceux qui ne me connaissent pas encore, venez découvrir mon univers sur instagram @florentzcharles.poem